Le vent

DéfinitionDéfinition du vent

Le mouvement d'une parcelle d'air pendant un intervalle de temps donné résulte conjointement d'un déplacement en distance par rapport aux points de la surface de la Terre (mouvement horizontal de la parcelle) et d'un déplacement ascendant ou descendant en altitude (mouvement vertical).

Le terme de vent peut désigner a priori , soit ce mouvement de l'air pris dans son ensemble, soit, uniquement, le mouvement horizontal de l'air. La définition du vent utilisée en météorologie privilégie cette seconde interprétation.

Le vent (horizontal) est caractérisé par la mesure de deux grandeurs :

  • sa direction, mesurée au sol à l'aide d'une girouette. Elle indique la direction angulaire d'où vient le vent, repérée par rapport aux directions cardinales ;

  • sa vitesse, mesurée au sol à l'aide d'un anémomètre (ou être estimée par une manche à air, un drapeau). Elle est souvent évaluée (surtout en mer) à l'intérieur d'intervalles concrets de variation qui en donnent un ordre de grandeur appelé la force du vent.

En un point donné de l'atmosphère , le vent varie sans cesse en direction comme en vitesse. On peut mesurer ainsi en météorologie plusieurs sortes de vent :

  • le vent instantané , où la direction et la vitesse sont mesurées à des intervalle de temps très brefs (0,5 s) ;

  • le vent moyen, où la direction et la vitesse du vent instantané sont moyennées sur une large période, égale à 10 minutes en général ;

  • les rafales, dont chacune mesure un pic instantané (hausse brève et soudaine) de vitesse (accompagné ou non d'une variation en direction) et n'est prise en compte que si elle dépasse d'au moins 5 m.s-1 (soit 19 km/h) un vent moyen dont la vitesse est elle-même au moins égale 5 m.s-1 (soit 19 km/h). Chaque rafale possède une certaine amplitude qui fait passer le vent d'un minimum de vitesse instantanée à un maximum de vitesse instantanée appelé la vitesse de pointe de la rafale. Il peut arriver que cette vitesse de pointe soit supérieure de 50 % ou davantage à la vitesse du vent moyen.

Source : www.meteofrance.com

Origine du vent

Le rayonnement solaire chauffe la surface de la terre de manière inégale. Cela créé des inhomogénéités de température et de pression qui conduisent à des déplacements d'air qui sont à l'origine du vent. En effet l'air chauffé sous l'action du rayonnement solaire se dilate, sa densité diminue et il s'élève dans l'atmosphère. Les masses d'air des régions plus froides (l'air froid est plus dense) se mettent alors en mouvement pour remplacer cet air chaud. Ces déplacements s'effectuent à deux échelles[1] :

  • à l'échelle planétaire : l'équateur absorbe plus d'énergie que les pôles ; de même les zones éclairées (domaine du jour) reçoivent l'énergie du Soleil contrairement aux zones obscures. Les déplacements d'air s'effectuent des zones de haute pression vers les zones de basse pression.

  • à une échelle plus locale : les mers et les continents n'absorbent pas la rayonnement solaire de la même manière et génèrent ainsi des vents. La présence de montagnes ou de déserts influent aussi sur les vents.

ComplémentLe phénomène de la brise de mer

Le jour, la terre se réchauffe plus vite que la mer. L'air chaud qui la surplombe s'élève et laisse place à l'air froid en provenance de la mer. Le phénomène s'inverse la nuit car la terre se refroidit plus vite que la mer. Ainsi le vent souffle de la terre vers la mer le matin, car la surface de cette dernière est plus chaude, puis de la mer vers la terre l'après-midi, car la surface de la terre devient plus chaude que celle de la mer ( source Ngo[1]).

Le phénomène de la brise de mer
Le phénomène de la brise de merInformationsInformations[2]
  1. Christian Ngô

    Christian Ngô, "L'énergie", Éditions Dunod, 3e édition (2008).

  2. Source : MeteoFrance

ImprimerImprimer